Visite de la Base de Défense de Montlhéry (Essonne)

La délégation du conseil municipal de Baulne lors de la visite de la Base de Défense de Montlhéry

L’Union des maires de l’Essonne a organisé, le 29 novembre 2011, au profit des conseils municipaux du département, une présentation de la Base de Défense (BdD), une nouvelle entité dans le cadre de la réorganisation des forces armées
françaises. La visite était utile pour faire comprendre comment la
professionnalisation des armées, décidée en 1996, ayant entraîné la
« suspension » du service national obligatoire et, d’autre part, la
mise en œuvre de la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques), avaient
pour but de faire des économies (réduction des personnels et mutualisation des
moyens), tout en augmentant l’efficacité de l’institution militaire au profit
des missions qui figurent dans le Livre blanc de la Défense. En Essonne, la
conséquence la plus visible de la réorganisation est la fermeture de la base
aérienne de Brétigny. Elle sera effective à l’été 2012.

Il existe désormais 60 Bases de Défense, dont 51 en métropole. Celles-ci n’ont pas une logique géographique, mais sont placées au centre d’un ensemble militaire de moyens. C’est pourquoi, la Base de Montlhéry
dispose d’une antenne à Fontainebleau pour gérer les activités militaires
situées en Seine et Marne. Montlhéry est la base support de la 1re Brigade
logistique dirigée par le général Jean-Luc Jacquement. Grande
unité plurifonctionnelle, interarmes et inter services, la 1re BL
représente dix régiments dont le 121° Régiment du Train, le plus
important élément militaire installé sur la Base de Montlhéry avec un effectif
de 1 132 soldats. La 1re BL assure le  soutien logistique au profit des forces agissant en métropole ou projetables  sur les théâtres d’opérations extérieurs : ravitaillement en armes, munitions, carburants, transport,  appui mobilité, soutien de l’homme, soutien santé, maintenance, soutien au stationnement et soutien  administratif et financier.

Le colonel commandant le 121° RT avec le maire de Baulne (Essonne)

Forte de 5 261 personnels militaires et civils, la  Base de Défense de Montlhéry assure avec environ 300 camions, 100 remorques, 1 600 armes à feu, 200 appareils de transmission, la finalité et la continuité  d’un service de soutien interarmes. En dehors des opérations extérieures, comme  le maintien de la paix en Afghanistan, au Liban, en Côte d’Ivoire, notamment au  profit de la protection des intérêts et des ressortissants français, les forces  de la base de Montlhéry peuvent agir aussi en métropole, en participant par  exemple au Plan Vigipirate, aux dispositifs civilo-militaires de défense et de  sécurité contre les catastrophes naturelles, comme l’an dernier au secours des  naufragés de la route en raison du verglas.

La visite était illustrée par une démonstration de  protection d’un convoi du 121e Régiment du Train contre les attaques  terroristes par bombes artisanales, comme c’est souvent le cas en Afghanistan.

Simulation d'une embuscade

Ce fut l’occasion de rencontrer des soldats « bien dans leur peau », du
fait de la progression au mérite (70 % des officiers viennent du corps des
sous-officiers), dignes représentant d’une institution qui a montré, depuis
plusieurs années, sa capacité à mener à bien des réformes profondes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *