Protocole – type pour une cérémonie commémorative

Le protocole ci-dessous est utile pour donner aux commémorations la tenue requise, dans le but de sensibiliser les jeunes générations au travail de mémoire. Ce déroulement est prévu pour la cérémonie la plus importante de l’année : la commémoration de l’Armistice du 11 novembre 1918. Ce protocole peut être utilisé pour d’autres cérémonies commémoratives, en sautant l’Appel au morts, puisque la plupart du temps, les noms qui figurent sur le monument sont ceux des victimes de la guerre 1914 – 1918.

Continuer la lecture de Protocole – type pour une cérémonie commémorative 

Si jeunesse savait…

Proverbe

« Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait. ». Henry Estienne dans Les Prémices.

Henri Estienne, né à Paris en 1528 et mort à Lyon en 1598. Il fut imprimeur, philologue, helléniste et humaniste français. Il a donné son nom à une célèbre école d’arts graphiques à Paris.

Les Prémices, ou le premier livre des proverbes épigrammatisés, ou des épigrammes proverbiales rangées en lieux communs, a été publié en 1595.

Citation du général Douglas Mac Arthur

Extrait de son discours d’adieu aux étudiants de l’Académie militaire de West Point en 1962.

« On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années : on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal. Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme. Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs sont les ennemis qui, lentement, nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort.

Jeune est celui qui s’étonne et s’émerveille. Il demande, comme l’enfant insatiable : Et après ? Il défie les événements et trouve de la joie au jeu de la vie. Vous êtes aussi jeune que votre foi. Aussi vieux que votre doute. Aussi jeune que votre confiance en vous-même. Aussi jeune que l’espoir propre au sens. Aussi vieux que votre abattement.

Vous resterez jeune tant que vous resterez réceptif. Réceptif à ce qui est beau, bon et grand. Réceptif aux messages de la nature, de l’homme et de l’infini. »

Le recensement en mairie des jeunes de 16 ans

Les jeunes filles et les jeunes garçons sont invités à prendre rendez-vous avec le maire et/ou avec le correspondant défense de leur commune à l’occasion de leur démarche de recensement. Les études, les diplômes, l’insertion en alternance ou à temps complet dans la vie professionnelle, l’esprit de défense et de sécurité, les forces armées et la jeunesse, le rôle des institutions…, tels seront les thèmes abordés lors de cette rencontre.

Une des brochures dont dispose le correspondant défense pour informer la jeunesse du parcours citoyen

Le recensement est une obligation légale. Filles et garçons doivent se faire recenser au cours des trois mois qui suivent l’anniversaire de leur seizième année. La démarche consiste à se présenter à la mairie de leur
domicile ou à un consulat, s’ils se trouvent à l’étranger. Elle est validée par
la remise d’une attestation de recensement. À l’occasion de la démarche de recensement, les jeunes filles et les jeunes garçons seront reçus par le maire et le correspondant défense de la commune. Cette réunion est destinée à présenter le « Parcours de citoyenneté » et à leur expliquer comment celui-ci fera d’eux des citoyens français à part entière. Ils recevront un dossier sur les moyens de la Défense, le contenu de la Journée Défense et Citoyenneté (JDC).
De plus, ils connaîtront l’existence du Plan Égalité des Chances du ministère de la Défense (PEC-MINDEF), destiné à orienter favorablement le parcours scolaire de la jeunesse, éclairer ses choix et stimuler ses motivations afin de faire une entrée réussie dans la vie active et professionnelle.

Continuer la lecture de Le recensement en mairie des jeunes de 16 ans 

La JDC a remplacé la JAPD en janvier 2011

La Journée Défense et Citoyenneté (JDC) remplace, dès cette année, la Journée d’Appel et de Préparation à la Défense (JAPD).
Cette transformation ne se limite pas à un changement de nom, mais s’accompagne
de plusieurs modifications dans le déroulement de la journée elle-même. Prenant
en compte l’évolution des pratiques des jeunes, cette nouvelle Journée propose
aux garçons et aux filles de 17 et 18 ans, une plus grande interactivité, plus
d’échanges et des supports mieux adaptés à leurs attentes en matière
d’information.

L’objectif de la Journée Défense et Citoyenneté est d’informer les jeunes Français sur leurs droits et devoirs en tant que citoyens, les aider à mieux comprendre le
fonctionnement des institutions de leur pays et à être plus sensibles à
l’esprit de Défense et de Sécurité. Elle s’inscrit dans le parcours de
citoyenneté dont elle est la dernière étape.

Continuer la lecture de La JDC a remplacé la JAPD en janvier 2011 

Une grande école, pourquoi pas moi ?

Le programme de l’École Polytechnique « Une grande école, pourquoi pas moi ? »
consiste en un suivi sur trois ans, de la seconde à la terminale, de lycéens
prometteurs mais dont la situation familiale et sociale constitue un handicap à
l’accès à l’enseignement supérieur.

Il ne s’agit pas de soutenir la scolarité des lycéens mais de leur faire
acquérir les méthodes et le capital socio-culturel qui dans les milieux
favorisés font précisément l’objet d’une transmission extra-scolaire.

Continuer la lecture de Une grande école, pourquoi pas moi ? 

Journée Nationale du Réserviste 2011

Le stand de la Réserve citoyenne de l'Essonne à la JNR 2011

Le 7 mai dernier, le correspondant défense de la commune de Baulne participait, en tant que Réserviste Local à la Jeunesse et à la Citoyenneté (R L J C) à la Journée Nationale du Réserviste. Elle se tenait, pour l’Essonne, dans la commune de Saint-Pierre du Perray.

Continuer la lecture de Journée Nationale du Réserviste 2011 

Les Cordées de la Réussite

Présentation du dispositif à l’École Polytechnique

L’amiral Philippe Alquier, Directeur de Cabinet, Chargé de mission Égalité des Chances et Anne Bernard, responsable de programme, invitaient ce jour-là quelque 200 lycéens provenant de 6 lycées dans l’environnement de l’école polytechnique (Athis-Mons, Ste. Geneviève des Bois, les Ulis, Corbeil…) pour une matinée de présentation intitulée les Cordées de la Réussite.

Quelques mots d’introduction

Philippe Alquier et Anne Bernard ont d’abord rappelé les activités sociales des élèves de l’X. Ceux-ci s’impliquent parmi de nombreuses activités susceptibles de rapprocher la sociologie de l’enseignement supérieur scientifique à celle de la réalité.

Cela passe par un travail d’information et de soutien scolaire en amont, comme le Tutorat, le programme GEPPM (Une grande école, pourquoi pas moi), le « Shadowing« , organisation d’une rencontre d’un ou d’une responsable d’entreprise, d’administration ou de collectivité avec un jeune pendant une journée, afin de transmettre l’expérience de la réalité, une bibliothèque de rue à Grigny…

Continuer la lecture de Les Cordées de la Réussite 

Reconstruire notre économie…

Colloque organisé par la Fondation IFRAP, la Fondation Concorde et CroissancePlus – 1er juin 2010 – Ministère de l’Économie et des Finances de Paris-Bercy.

Retranscription des interventions et de la Table ronde qui a suivi. Texte enrichipar des notes en bas page apportées ultérieurement.

Accueil par Agnès Verdier-Molinié, directrice de la Fondation IFRAP.

La création de nouvelles entreprises et de nouveaux emplois dans le secteur marchand, tel est le thème majeur pour sortir de la crise, financer les déficits et les cotisations et, surtout, sortir du chômage. La société civile à son rôle à jouer ici sur les décisions importantes qui se prennent par le gouvernement et par le Parlement, pour notre avenir collectif, économique et fiscal.

Synthèse de l’introduction par Hervé Novelli – Secrétaire d’État au commerce, à l’artisanat, au tourisme, aux PME, aux services et à la consommation.

Le rôle de l’IFRAP est d’aiguillonner les pouvoirs publics et le monde politique avec ses réflexions et ses critiques. L’IFRAP est remarquable par son expertise alternative. Ses études permettent d’aller plus loin, de proposer des dispositifs comme l’ISF-TEPA ou l’ISF-PME qui sont maintenant adoptés pour diriger les sommes de l’ISF sur le développement des PME. L’ambition de l’IFRAP, depuis des années, consiste dans l’idée, simple en démocratie, de développer un meilleur contrôle parlementaire de la dépense publique. C’est un combat majeur qui, s’il avait été gagné, aurait pu devenir une arme importante, comme en Angleterre, pour la limitation des déficits.

Une autre idée défendue par l’IFRAP : nos difficultés économiques et sociales viennent du déficit d’emplois marchands[1], important en France, par rapport à l’Allemagne et la Grande-Bretagne. Ce déficit met à mal nos systèmes collectifs, notre modèle social et, notamment, nos retraites. La crise actuelle a des vertus pédagogiques. La vitalité de la croissance économique, la vitalité de nos entreprises sont les seuls garants, au final, du pouvoir d’achat et de notre protection sociale. Le principal remède est donc de stimuler les entreprises, accélérer leur développement, en ciblant celles qui présentent le potentiel de création d’emploi le plus important, pour combler ce déficit en emplois marchands. Or, on ne le fera pas dans les GE (grandes entreprises), dont les effectifs stagnent depuis bien avant la crise, mais il faut chercher en direction des PME et notamment les PME de « croissance« . Des dispositions ont été prises en 2007 et 2008, comme l’exonération des heures supplémentaires, pour pallier les inconvénients des 35 heures, l’ISF-PME, la réduction des délais de paiement, le doublement du taux du crédit Impôt-Recherche, la création du régime d’auto-entrepreneur… Plus récemment et aussi en direction
des PME, la mobilisation de leviers financiers, (instauration de la médiation du crédit), l’utilisation du chômage partiel, le report des paiements de charges ou de TVA et, plus récemment, la suppression de la taxe professionnelle.

Continuer la lecture de Reconstruire notre économie… 

Le partenariat élargi du Plan Égalité des Chances du ministère de la Défense

I –  Exemples de partenariats possibles

1 – Publier un vade-mecum du Réserviste citoyen-Groupe R L J C pour diffuser, en tant que retour d’expérience, des « success stories » mettant en valeur le « marketing personnel » réussi des jeunes de l’Essonne grâce à leur utilisation des offres du PEC et leur insertion par candidature directe, alternance ou stages, dans la vie professionnelle B2B et B2C (Business to Business et Business to Consuemers)..

2 – Installer des stands de Réserviste citoyen-Groupe R L J C et participer aux Forums de l’Emploi ou des Métiers, organisés par des municipalités, Communautés de communes, Missions locales, afin de faire mieux connaître les offres du Ministère de la Défense, le résultat de ses actions en Essonne et recruter des volontaires dans la Réserve opérationnelle et citoyenne…

3 – Organiser des présentations de matériels militaires pour montrer à la jeunesse pourquoi les technologies modernes justifient la professionnalisation des armées, l’intérêt et les possibilités d’y faire carrière.

4 – Prospecter avec l’aide d’organismes tels que Chambre de Commerce et d’Industrie, Chambre des métiers, CGPME, etc., les entreprises et les artisans de l’Essonne pour sensibiliser leurs responsables à l’accueil bienveillant des jeunes générations, détecter les « projets dormants », constituer un réseau riche en besoins de recrutement (CDI et CDD), en accueil d’étudiants en alternance, d’élèves en stage de découverte, de groupes en visites d’entreprise…

5 – Contacter les inspecteurs de l’Éducation nationale, les proviseurs de lycées, les principaux de collèges, les directeurs de lycées techniques, ainsi que les professeurs de lettres et d’histoire, afin d’examiner les possibilités ci-dessous :

  • faire connaître l’esprit de Défense et de Sécurité, suggérer des activités et des animations au profit des armées telles qu’elles ont été décrites dans les interventions du XXe anniversaire des Trinômes académiques de l’Ile de France. Cf. Le compte rendu de ces interventions à l’École militaire – Paris – Novembre 2008.
  • proposer des conférenciers pour faire prendre conscience des menaces et des risques actuels et montrer les résultats des actions de prévention à l’encontre des incivilités, de l’usage des drogues, de l’insécurité routière…
  • faire connaître les possibilités d’organiser en Essonne et notamment dans le sud Essonne, des journées citoyennes et des JAPD exceptionnelles
  • proposer des expositions et des conférences avec des interventions d’historiens et des témoignages d’anciens combattants, notamment à propos des conflits de la décolonisation (Indochine, Algérie, Maroc, Tunisie), pour que les jeunes français dont les parents ou les grands parents sont originaires d’Afrique du Nord, d’Afrique noire, de Madagascar, des Antilles, etc. soient riches d’une connaissance apaisée de l’Histoire et d’une culture étendue, au lieu qu’une double ignorance soit vécue comme un handicap, voire comme autant d’humiliations.

6 – Sensibiliser la jeunesse à l’intérêt du travail de mémoire, afin de perfectionner l’image des cérémonies patriotiques et commémoratives, en développant des travaux de recherche sur l’impact local des guerres mondiales du XXe siècle, à partir des noms gravés sur les Monuments aux morts. Cf. L’image des commémorations lors de la première Convention nationale des Correspondants défense – Vincennes – Septembre 2005.

7 – Organiser des travaux de recherche historiques, des concours ou des compétitions en rapprochant les associations culturelles et sportives locales avec les établissements d’enseignement

8 – Créer avec le soutien du CNEA (Comité National pour l’Éducation Artistique – www.cnea.fr) des événements artistiques et culturels ou des écoles d’art.

9 – Organiser des visites de lieux remarquables ou de musées historiques, à titre de complément d’information ou comme récompense à l’assiduité aux activités suggérées. Par exemple :

  • le Mémorial de Caen, les plages du débarquement de 1944, le cimetière militaire américain de Colleville et le cimetière allemand de La Cambe, en Normandie
  • l’Historial de Péronne (Somme)
  • l’Historial Charles de Gaulle aux Invalides à Paris
  • le Musée de l’Immigration (Porte Dorée – Paris)
  • le Musée des Blindés de Saumur
  • la visite de l’Exposition Eurosatory en juin des années paires (Paris Nord II)
  • la visite du Salon aéronautique du Bourget en juin des années impaires
  • la visite de hauts lieux du Compagnonnage comme la Fondation Coubertin à Saint-Rémy les Chevreuse pour mettre en valeur, dans l’artisanat et la création artistique, le goût du travail bien fait.

La liste ci-dessus est non exhaustive. Elle est à compléter selon les suggestions et les initiatives des uns et des autres et à développer en fonction des succès rencontrés.

II – Pourquoi concevoir un partenariat élargi

Continuer la lecture de Le partenariat élargi du Plan Égalité des Chances du ministère de la Défense 

Les offres du Plan Égalité des Chances

La citoyenneté. C’est une notion complexe. Chez chaque personne, elle regroupe des origines et des identités diverses, des droits et des devoirs variés, des contacts avec de nombreuses institutions. Elle comporte des dimensions politiques, économiques et sociales… La citoyenneté et l’esprit civique représentent des valeurs et des atouts capables de donner à notre démocratie la cohésion requise par l’esprit de défense et de sécurité, face aux menaces et aux risques intérieurs et extérieurs.

La lutte contre l’exclusion représente ainsi un enjeu majeur. Car on ne peut pas espérer résoudre les problèmes urgents qui se posent ici et dans le monde, (altération du climat, famines, épidémies, misère, solitude, pauvreté économique et intellectuelle), sans projets, sans une mobilisation de tous les talents, sans unité, sans cohésion sociale et surtout sans altruisme.

Le ciment de la cohésion recherchée se trouve dans le Plan d’Égalité des Chances créé en septembre 2007 en partenariat entre le Ministère de l’Éducation nationale et le Ministère de la Défense.

Ce plan repose sur deux piliers.

Continuer la lecture de Les offres du Plan Égalité des Chances