La JDC a remplacé la JAPD en janvier 2011

La Journée Défense et Citoyenneté (JDC) remplace, dès cette année, la Journée d’Appel et de Préparation à la Défense (JAPD).
Cette transformation ne se limite pas à un changement de nom, mais s’accompagne
de plusieurs modifications dans le déroulement de la journée elle-même. Prenant
en compte l’évolution des pratiques des jeunes, cette nouvelle Journée propose
aux garçons et aux filles de 17 et 18 ans, une plus grande interactivité, plus
d’échanges et des supports mieux adaptés à leurs attentes en matière
d’information.

L’objectif de la Journée Défense et Citoyenneté est d’informer les jeunes Français sur leurs droits et devoirs en tant que citoyens, les aider à mieux comprendre le
fonctionnement des institutions de leur pays et à être plus sensibles à
l’esprit de Défense et de Sécurité. Elle s’inscrit dans le parcours de
citoyenneté dont elle est la dernière étape.

Rappelons, que la convocation  à la JDC parvient aux intéressés dans la mesure où, dans les trois mois qui  suivent l’anniversaire de leur 16e année, ils ont fait la démarche
de leur recensement en mairie. Rappelons aussi que le certificat de  participation à la JDC est demandé pour passer le Bac, l’examen du permis de  conduire et pour ‘inscrire aux concours de recrutement dans la fonction  publique.

À partir de septembre 2011, les jeunes Baulnois qui viendront se faire recenser se verront proposer un rendez-vous pour un entretien avec le maire de la commune, Jacques Bernard, accompagné du correspondant défense de l’équipe municipale.

Le but est de faire le point avec les jeunes garçons et filles sur le parcours de citoyenneté, de faire découvrir les mesures offertes par le Plan Égalité des Chances du ministère de la Défense (PEC-MINDEF), d’informer sur les métiers de la Défense, les filières et les carrières dans les armées, de les sensibiliser à l’existence et au rôle de la Réserve, la réserve opérationnelle et la réserve citoyenne.

En Essonne, il n’y a pas de site capable d’organiser une JDC dans le département. C’est fâcheux ! En effet, cela signifie, pour les jeunes gens convoqués, de devoir se rendre à une JDC dans le département des Yvelines.

C’est alors une véritable expédition pour ceux qui habitent dans le sud de l’Essonne du fait de la déficience des transports en commun.

C’est pourquoi nous examinerons, dans l’avenir, la possibilité de trouver en Essonne un site adapté. Il faut être proche d’une gare de RER ligne C ou D, pourvoir accueillir un groupe d’une quarantaine de jeunes gens, de disposer d’un amphi pour les interventions des personnels d’encadrement, de pouvoir installer le groupe dans une salle pour passer les tests et assurer la sensibilisation aux gestes de secourisme et, enfin, de disposer d’une cantine pour assurer un repas à l’heure du déjeuner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *