Archives du mot-clé Projets dormants

Plan d’action pour les R L J C de l’Essonne

Promouvoir le PEC – MINDEF

La mission des Réservistes Locaux à la Jeunesse et à la Citoyenneté est de promouvoir le Plan Égalité des Chances du ministère de la Défense. Ce plan offre toutes possibilités pour agir utilement. Voici pourquoi et voici comment.

L’armée est un acteur puissant de cohésion sociale. 25 000 emplois par an dans les armées, exempts de toute forme de discrimination, permettent d’acquérir les fondamentaux du comportement et de progresser au mérite. La JDC détecte les jeunes en difficultés. Un travail persévérant permet de faire masse. Mettre le plus possible en valeur les exemples de réussite. « Réussir, pourquoi pas moi« , formule qui a pour but d’inciter les jeunes à se montrer volontaires, pro-actifs, non-passifs. La prévention se conçoit le plus en amont possible. Pour cela, le relais des structures municipales est essentiel, notamment leurs correspondants défense.

Continuer la lecture de Plan d’action pour les R L J C de l’Essonne 

Le partenariat élargi du Plan Égalité des Chances du ministère de la Défense

I –  Exemples de partenariats possibles

1 – Publier un vade-mecum du Réserviste citoyen-Groupe R L J C pour diffuser, en tant que retour d’expérience, des « success stories » mettant en valeur le « marketing personnel » réussi des jeunes de l’Essonne grâce à leur utilisation des offres du PEC et leur insertion par candidature directe, alternance ou stages, dans la vie professionnelle B2B et B2C (Business to Business et Business to Consuemers)..

2 – Installer des stands de Réserviste citoyen-Groupe R L J C et participer aux Forums de l’Emploi ou des Métiers, organisés par des municipalités, Communautés de communes, Missions locales, afin de faire mieux connaître les offres du Ministère de la Défense, le résultat de ses actions en Essonne et recruter des volontaires dans la Réserve opérationnelle et citoyenne…

3 – Organiser des présentations de matériels militaires pour montrer à la jeunesse pourquoi les technologies modernes justifient la professionnalisation des armées, l’intérêt et les possibilités d’y faire carrière.

4 – Prospecter avec l’aide d’organismes tels que Chambre de Commerce et d’Industrie, Chambre des métiers, CGPME, etc., les entreprises et les artisans de l’Essonne pour sensibiliser leurs responsables à l’accueil bienveillant des jeunes générations, détecter les « projets dormants », constituer un réseau riche en besoins de recrutement (CDI et CDD), en accueil d’étudiants en alternance, d’élèves en stage de découverte, de groupes en visites d’entreprise…

5 – Contacter les inspecteurs de l’Éducation nationale, les proviseurs de lycées, les principaux de collèges, les directeurs de lycées techniques, ainsi que les professeurs de lettres et d’histoire, afin d’examiner les possibilités ci-dessous :

  • faire connaître l’esprit de Défense et de Sécurité, suggérer des activités et des animations au profit des armées telles qu’elles ont été décrites dans les interventions du XXe anniversaire des Trinômes académiques de l’Ile de France. Cf. Le compte rendu de ces interventions à l’École militaire – Paris – Novembre 2008.
  • proposer des conférenciers pour faire prendre conscience des menaces et des risques actuels et montrer les résultats des actions de prévention à l’encontre des incivilités, de l’usage des drogues, de l’insécurité routière…
  • faire connaître les possibilités d’organiser en Essonne et notamment dans le sud Essonne, des journées citoyennes et des JAPD exceptionnelles
  • proposer des expositions et des conférences avec des interventions d’historiens et des témoignages d’anciens combattants, notamment à propos des conflits de la décolonisation (Indochine, Algérie, Maroc, Tunisie), pour que les jeunes français dont les parents ou les grands parents sont originaires d’Afrique du Nord, d’Afrique noire, de Madagascar, des Antilles, etc. soient riches d’une connaissance apaisée de l’Histoire et d’une culture étendue, au lieu qu’une double ignorance soit vécue comme un handicap, voire comme autant d’humiliations.

6 – Sensibiliser la jeunesse à l’intérêt du travail de mémoire, afin de perfectionner l’image des cérémonies patriotiques et commémoratives, en développant des travaux de recherche sur l’impact local des guerres mondiales du XXe siècle, à partir des noms gravés sur les Monuments aux morts. Cf. L’image des commémorations lors de la première Convention nationale des Correspondants défense – Vincennes – Septembre 2005.

7 – Organiser des travaux de recherche historiques, des concours ou des compétitions en rapprochant les associations culturelles et sportives locales avec les établissements d’enseignement

8 – Créer avec le soutien du CNEA (Comité National pour l’Éducation Artistique – www.cnea.fr) des événements artistiques et culturels ou des écoles d’art.

9 – Organiser des visites de lieux remarquables ou de musées historiques, à titre de complément d’information ou comme récompense à l’assiduité aux activités suggérées. Par exemple :

  • le Mémorial de Caen, les plages du débarquement de 1944, le cimetière militaire américain de Colleville et le cimetière allemand de La Cambe, en Normandie
  • l’Historial de Péronne (Somme)
  • l’Historial Charles de Gaulle aux Invalides à Paris
  • le Musée de l’Immigration (Porte Dorée – Paris)
  • le Musée des Blindés de Saumur
  • la visite de l’Exposition Eurosatory en juin des années paires (Paris Nord II)
  • la visite du Salon aéronautique du Bourget en juin des années impaires
  • la visite de hauts lieux du Compagnonnage comme la Fondation Coubertin à Saint-Rémy les Chevreuse pour mettre en valeur, dans l’artisanat et la création artistique, le goût du travail bien fait.

La liste ci-dessus est non exhaustive. Elle est à compléter selon les suggestions et les initiatives des uns et des autres et à développer en fonction des succès rencontrés.

II – Pourquoi concevoir un partenariat élargi

Continuer la lecture de Le partenariat élargi du Plan Égalité des Chances du ministère de la Défense